J’ai peur de vomir, c’est ridicule mais c’est la réalité malheureusement ! La cité de la peur et son « fameux » « quand je suis content, je vomi » de Dominique Farrugia m’a toujours paru invraisemblable ! On ne peut pas vomir de joie, c’est tellement écœurant de vomir. Durant des années, il m’a été impossible de regarder ce film tellement ce n’était pas possible, tout simplement.

peur de vomir

J’ai peur de vomir

J’ai passé la plupart de ma vie à anticiper, mon angoisse se traduisait par des boules au ventre, nausées, gorge serrée avec impression que j’étouffais par moment…. ma pire crainte, celle de vomir.
Je n’ai pas souvent vomi dans ma vie, je n’ai même pas le souvenir d’avoir eu une gastro tellement j’étais parano avec cette peur de vomir. J’ai d’ailleurs développé un toc de lavage. Je me lavais les mains au moins une vingtaine de fois par jour (minimum !) quand j’en ressentais le besoin, sans aucune raison. Je ne vous raconte pas, enfin si, dans quel état je pouvais me mettre si une personne ne faisait que prononcer le mot vomi ou gastro. Rien que d’entendre ces 2 mots, je montais en angoisse directe, bouffée de chaleur, impression que ça va m’arriver, impossible pour le coup de manger, un enfer sans nom ! On met en place de l’évitement, on ne regarde pas les infos en période hivernale car inévitablement on va parler de la période forte de gastro, avec des belles cartes où ton lieu d’habitation est en rouge vif, histoire de bien faire monter la pression !!! On interdit même à nos connaissances d’être bourré car quand on boit de trop, on vomit et ce n’est pas gérable même quand c’est quelqu’un d’autre….

Plutôt mourir que vomir

Cette peur de vomir peut aller loin dans la tête des personnes qui la vivent. Je préférais mourir plutôt que vomir. Je ne supporte pas ce mécanisme d’éjection de quelque chose qui est dans notre corps. soit c’est dans le corps, et ça ressort par le bas (ami de la poésie bonjour !), soit ça reste à l’intérieur mais alors au grand jamais, ça ne doit ressortir par en haut. c’est psychologiquement pas possible. C’est désagréable, ça fait mal, ça pue (pardon mais je ne peux pas le nommer autrement), c’est dégueulasse et j’en passe. Certaines personnes prennent des anti-vomitif dans leur sac pour en prendre en cas de monter d’angoisse. Ils utilisent cela comme un contraphobique. Personnellement, mon trouble allait au delà de l’anti-vomitif car je me disais que de prendre ce médicament là pouvait me provoquer un rejet et donc vomir. On en devient hypocondriaque !

Ne surtout pas tomber malade

Du coup, l’objectif principal d’une personne qui a peur de vomir est de ne pas tomber malade, on évite tout ce qui est microbe, on ne va même pas aux toilettes, on se retient alors que ce n’est pas conseillé, car on ne sait pas qui ou quoi est passé par là avant nous. Mais ça va bien au delà, on ne veut pas tomber malade, au delà de la gastro, car il faut prendre des médicaments et quand on scrute les effets secondaires, premier réflexe de l’émétophobe évidemment, et s’il est noté nausées, vomissement et/ou diarrhées, vous pouvez être sur que ça va être la croix et la bannière pour prendre le dit-médicament. Si une personne nous dit que son enfant à la gastro et qu’on lui a fait la bises ou serré la main, on en a pour une semaine, voire plus, à anticiper une éventuelle contamination de cette personne et on lui en veut de ne pas nous avoir dit qu’il y avait son gosse de malade avant de dire bonjour !!
Il ne fallait surtout pas me parler de chirurgie, dans les effets secondaires d’une anesthésie générale, il y a les vomissements !!!!! Je dois avoue que pas le choix, j’ai du être opéré que 2 fois sous AG, et aucun effet secondaire de ce type. Est ce du fait que j’avais conditionné mon corps à ne pas vomir ou juste que je supportais bien l’anesthésie, je ne peux pas savoir, mais je vous avouerai que je ne m’en porte pas plus mal !

Je veux rejoindre le Programme Papillon

pour vivre enfin sans angoisse

Et la grossesse

Dans un autre article, je vous parlais de la peur d’accoucher. Certes, la peur de cet inconnu qu’est le jour de l’accouchement est grand, mais pour une émétophobe, la pire des craintes restent le début de la grossesse et la peur de vomir, c’est clair. On nous bassine depuis toujours dans les films américains avec le premier symptôme de la femme enceinte, penché au dessus de la cuvette à vomir ! Quand on est jeune et que l’on voit cela dans tous les films, on pense que c’est vrai, du coup, on se dit que jamais au grand jamais on ne tomberai enceinte puisqu’on vomit pendant 3 mois…. Je suis passée au dessus de cette peur, l’envie d’avoir des enfants étant plus fort. J’ai eu 3 grossesses et je n’ai eu AUCUNE NAUSÉE, pas une once de vomissement dans l’air. J’avoue que j’ai été chanceuse sur ce coup là. Mais pareil, je me pose la question du, est-ce un coup de chance sur les 3 grossesses ou est-ce du fait d’un contrôle inconscient qui fait que je n’ai pas eu ce symptôme. Malheureusement, je sais que toutes les femmes n’ont pas cette chance, certaines vont avoir les nausées les premières semaines, d’autres m’ont raconté qu’elles ont vomi quasiment toute la grossesse. Nous ne sommes pas égaux face à la nature.

Peur de vomir quand on est hypocondriaque

Faire des enfants c’est chouette, on est heureux, la grossesse sans vomi, génial, un accouchement sans péridural histoire, un de ne pas avoir d’aiguille dans le dos, mais aussi surtout pour ne pas avoir d’éventuel effet secondaire puisqu’on m’injecte un produit dans le corps. Bon. Vient le moment que tout parent connait, le vomito du bébé. Quand on le nourri au sein, les régurgitations ne sont pas odorantes, mais il faut quand même les encaisser !! je me souviens d’une nuit, ma première fille nous a fait une régurgitation d’anthologie. Le magnifique jet-bâton tout blanc avec le son qui va avec en dolbi stéréo puisque je dormais avec elle dans la chambre. Évidemment, crise de panique qui se déclenche instantanément. J’étais en vacances chez mes parents ce soir là, ma mère m’entend me bouger dans tous les sens pour tout nettoyer tant bien que mal. Elle vient m’aider, j’avoue que c’est un soutien inestimable de ne pas être seule mine de rien. Toujours en crise de panique, ma fille, comme si de rien une fois rhabillé s’est rendormi paisiblement, mais moi, impossible de me calmer, ma mère tente de me rassurer mais rien n’y fait, anticipation à fond les ballons, j’ai eu la peur de ma vie !! Mon petit bébé venait de subir la pire chose que je crains, et en plus, vu que j’ai tout nettoyé, ça pouvait m’arriver ! On en devient complétement « fou ». Au final, au plus haut de mon angoisse, en plein pic d’attaque de panique, j’ai du malheureusement faire un tour aux toilettes et j’ai vomi à mon tour, non pas du fait d’une pseudo contamination, car elle n’était pas malade, c’était un trop plein de lait, mais l’angoisse haute m’a fait vomir. Beurk ! Ça faisait des années que ce n’était pas arrivée une telle crise.
Depuis toute jeune, impossible pour moi d’avaler des médicaments, encore aujourd’hui, je n’y arrive pas. Je prends tous les soins en sirop ou effervescent. Une galère quand les médicaments n’existent pas sous cette forme. J’ai trop peur que ça reste coincé, de m’étouffer et qu’au final il faille me faire vomir pour débloquer le comprimé ! J’avoue que ce point là, je ne vais pas le travailler, ça ne m’handicape pas plus que cela au quotidien, vu que je ne prend que rarement des médoc de toute façon. Et quand il faut donner des médicaments aux enfants, il m’arrive encore d’avoir une pensée tgv que je ne vois pas venir, et s’il réagissait mal au médicament et qu’il vomit. Mais je ne me laisse pas envahir par cette idée.

Je n’ai plus peur de vomir !

Après 2 ans de travail sur moi grâce aux techniques des TCC (thérapie comportementale et cognitive), un travail assidu et quotidien à stopper ces idées négatives, à rester dans le présent, à apprendre à me reposer et ne pas en faire toujours plus, j’ai réussi à ne plus avoir peur de vomir à chaque seconde. Ce symptôme était MON symptôme, le pire que je craignais donc il a été le plus difficile à défaire de mes pensées. Grâce à la désensibilisation progressive, vraiment progressive en regardant des vidéos de vomi sur Youtube, en modifiant mes pensées négatives par des positives, en me relaxant, et en me confrontant à cette peur, sans évitement des journaux télévisées, des films ou de la maladie de mes enfants, j’ai réussi à ne plus me faire envahir par cette phobie. Elle m’a gâché la vie durant plus de 30 ans, et je ne le souhaite à personne. On peut en sortir avec une volonté de fer, un bon suivi et les bonnes techniques à mettre en place. Après tout est une question de patience.
Je peux vous apporter et vous apprendre ces techniques, je peux vous accompagner tout au long de ce combat que j’ai parcouru pour vous en sortir, et je peux vivre avec vous cette joie de ne plus faire partie des émétophobes ! Consultez ma page de consultation en ligne, bien tranquillement depuis votre maison, où que vous soyez.

N’hésitez pas à me raconter vos témoignages en commentaires, ou je peux les publier de façon anonyme.

A bientôt !

Mimi

Je veux rejoindre le Programme Papillon

pour vivre enfin sans angoisse